Blog Artisans du Patrimoine Style Louis XVI Le blog des antiquaires, des artisans d'art, de la décoration de style, de la restauration et de la copie d'ancien, du patrimoine et des monuments historiques.

Le blog des antiquités, de la restauration du patrimoine, de la décoration et de l'artisanat d'art traditionnel

Informations

32 articles
171 commentaires

Catégories


Recherche


Evaluer le sérieux d’une entreprise

Vous avez trouvé une entreprise par une publicité ou un annuaire comme l’Annuaire des Artisans du Patrimoine, elle semble correspondre à ce que vous cherchez mais elle ne vous a pas été recommandée par une connaissance, comment évaluer alors le sérieux de cette entreprise ?

Petite annonce artisanLe domaine du patrimoine historique, antiquités et restauration s’accommode encore difficilement du virtuel d’internet. Même si l’on peut trouver des boutiques d’antiquités exclusivement en ligne, le fait de disposer d’une enseigne avec un magasin ou un atelier ouvert au public est encore un signe fort de sérieux et de notoriété, d’où la célèbre expression « avoir pignon sur rue ».  Imaginez vous acquérir une antiquité d’époque à plusieurs milliers d’euros sans l’avoir vue ni touchée ?

Ainsi nous ne pouvons que vous recommander de vous déplacer au magasin ou à l’atelier du professionnel, pour vous rendre compte de par vous même de son activité.

Atelier d'ébénisterie au XVIIIe siècle (Encyclopédie de Diderot et d'Alambert)

Atelier d'ébénisterie au XVIIIe siècle (Encyclopédie de Diderot et d'Alembert)

Il est en effet parfois nécessaire de savoir lire entre les lignes. Avec un site qui parle de fabrication artisanale de carcasses de sièges à bas prix mais ne mentionne pas le lieu de fabrication, il y a de fortes chances pour la fabrication soit réalisée en Egypte ou en Chine. De même, pour un peintre copiste qui prétend qu’il n’est pas possible de visiter son atelier, il faut s’attendre à ce que ses copies soient directement importées de Chine où elles sont fabriquées à la chaine. La quantité de pièces en stock et leur disponibilité est également un indice de travail à la chaine plutôt qu’artisanal. Un artisan préfère travailler sur commande, cela lui permet d’optimiser sa trésorerie et de se caler au plus près des besoins de ses clients.

Dans le cas d’activité artisanales, en plus de visiter le professionnel à son atelier il est important de s’enquérir sur ses références de chantiers antérieurs. Il doit être en mesure de vous fournir des photos de ses travaux et les coordonnées de certains de ces clients pour que vous puissiez éventuellement les contacter afin de recueillir leurs avis.

La règle généralement admise est qu’il faut comparer 3 devis différents avant de s’engager avec un professionnel.  Un devis qui se démarque trop en terme de prix peut cacher des surprises. S’il y a de grandes différences, essayez de comprendre pourquoi. L’estimation du temps passé est-elle la même ? Un artisan qui « casse les prix » par rapport aux autres peut très bien sous-estimer le temps de travail, auquel cas il risque de ne pas avoir la compétence pour effectuer les travaux selon les techniques traditionnelles que vous demandez.

Par exemple un peintre copiste qui vous propose des copies de tableaux à 150 €, pensez vous que cela soit réalisé avec des techniques traditionnelles en France ? Imaginez le temps de travail que cela représente pour un salaire minimum dans nos contrées, en tenant compte des charges.

Sur le site internet d’un professionnel qui vend des produits ou des services, doivent figurer les mentions légales avec raison sociale, coordonnées et numéro d’immatriculation. On voit encore certains professionnels réticents à les faire figurer sur un site internet, en général de peur de se faire usurper leur identité, mais cela est de plus en plus marginal. Pas de mentions légales sur un site carte de visite d’un professionnel, alors méfiance.

Le logo de l'INSEE

Le logo de l'INSEE

Enfin pour pousser les vérifications plus loin, en particulier si vous avez un doute sur un entrepreneur ou si son site ne mentionne aucunes références légales, vous pouvez vérifier son immatriculation au registre du commerce et des sociétés, au répertoire des métiers pour les artisans, ou via son numéro de SIREN, comme cela est possible sur le site officiel de l’INSEE.

Pour vérifier la légitimité des labels de qualité comme par exemple Qualibat, CIP Patrimoine ou Entreprise du Patrimoine vivant, il vous faut vérifier l’information à la source auprès de l’organisme qui délivre le label.

Vous avez également des services en ligne, comme Score3, qui permettent avec le nom et la raison sociale de trouver gratuitement le RCS, SIRET, SIREN et code APE d’un professionnel. Attention, ces bases utilisées par des sociétés indépendantes ne sont pas toujours à jour, il est alors nécessaire de recouper les informations avec la base INSEE.
Pour plus d’informations, consultez notre article spécifique sur la vérification des numéros de SIRET et de SIREN des artisans.

Si l’entreprise dispose d’un site internet, il peut être utile de savoir à quel nom il a été enregistré. Pour cela, utilisez un service de « who is » (« qui est » en français) comme who.is, domain tools ou whois search. Vous verrez apparaitre au milieux d’un charabia technique les coordonnées postales, téléphoniques et mail du propriétaire du nom de domaine.

Le logo Google

Le logo Google

Enfin ne négligez pas internet, une requête sur votre moteur de recherche favori avec le nom ou la raison sociale du professionnel peut être très instructive quand à son activité en vous permettant de trouver d’autres informations que celles figurant sur son site officiel. Et si vous avez des doutes, une recherche sur le nom suivi de mots clés significatifs comme arnaque ou problème peut également donner des résultats intéressants. Il ne faut cependant pas tout miser sur ce type de recherche, pas de résultat n’implique pas forcément pas de problème, le domaine des antiquités et des artisans en restauration de patrimoine n’est pas aussi présent sur la toile que l’informatique ou les nouvelles technologies !

Mise à jour le 28/12/2009

Un commentaire sur “Evaluer le sérieux d’une entreprise”

  1. www.artisans-patrimoine.fr dit :

    Pour compléter la partie concernant l’immatriculation d’un entreprise artisanale (SIRET, SIREN), nous avons fait un article spécifique sur ce sujet :
    http://blog.artisans-patrimoine.fr/verifier-le-numero-de-siret-dun-artisan

Ajouter un commentaire