Blog Artisans du Patrimoine Style Louis XVI Le blog des antiquaires, des artisans d'art, de la décoration de style, de la restauration et de la copie d'ancien, du patrimoine et des monuments historiques.

Le blog des antiquités, de la restauration du patrimoine, de la décoration et de l'artisanat d'art traditionnel

Informations

32 articles
179 commentaires

Catégories


Recherche


Les galeries d’antiquités en ligne

Antiquités aux puces de Saint-Ouen

Antiquités aux puces de Saint-Ouen – Crédit Clara Giraud

Les galeries d’antiquités en ligne sont la version internet des galeries d’antiquaires comme comme le village suisse ou les différents marchés de Saint-Ouen. Il s’agit donc de services internet qui proposent à des vendeurs différents, particuliers ou professionnels, une visibilité de leurs objets sur un site internet commun.

Or ce secteur des galeries d’antiquités en ligne a fortement évolué ces dernières années. En effet, nous avons remarqué l’arrivée de nouveaux sites qui essayent de se faire une place sur ce marché où les acteurs étaient jusqu’alors peu nombreux. Il est vrai que le secteur des antiquités est aux antipodes des nouvelles technologies, la clientèle comme les marchands n’étant en général pas des plus technophiles. Avec un peu de retard par rapport à d’autres secteurs, le marché des antiquités est en train d’investir massivement internet et il nous semblait intéressant de faire une analyse des acteurs en présence. Cette analyse devrait intéresser les acheteurs d’antiquités mais nous allons surtout nous placer du point de vue des vendeurs et de l’intérêt que pourrait représenter pour eux chacune des solutions.

Nous ne nous intéresserons ici qu’aux galeries d’antiquités dites ouvertes, c’est à dire qui proposent leurs services à plusieurs vendeurs. Nous ne nous intéresserons pas ici aux antiquaires qui ont mis en place leurs propres galeries ou vitrines en ligne et où ils présentent exclusivement leurs objets.

Les services étudiés sont donc les suivants :

  • Antiquités en France
  • AnticStore
  • ProAntic
  • Guide Antiquaires
  • AnticFinder
  • Antiquités Catalogue
  • Expertissim

Nous pensons être exhaustifs mais il est possible que certains services nous aient échappés, dans ce cas n’hésitez pas à nous le signaler dans les commentaires.

Les fonctionnalités de chacun de ces sites sont peu ou prou les mêmes : un catalogue d’articles que l’on peut rechercher par vendeurs ou par d’autres critères, catégorie, époque, prix, etc.

Méthodologie :

Même si nous allons parler d’ergonomie et de présentation, il y a d’autres critères moins visibles et tout aussi importants permettant de choisir une galerie en ligne pour présenter et vendre des antiquités. Nous nous intéresserons donc aux indicateurs permettant de jauger l’intérêt de chacun des services du point de vue du vendeur, dans leur notoriété et leur capacité à vous envoyer des clients. Les analyses et différentes estimations ont été réalisées en date du 22 juin 2012. Il s’agit d’une photographie réalisée à cet instant et il est entendu que cela ne présage pas de résultats ultérieurs (ni antérieurs), ceux ci n’étant pas figés avec le temps.

Le type de service :

On distingue 2 principaux types de services parmi ceux qui sont présentés ici :

  • Les galeries qui présentent les objets d’antiquaires, identifiés par leur nom et leur boutique. Le visiteur intéressé par un objet devra alors traiter directement avec l’antiquaire, tant pour avoir des informations supplémentaires que pour conclure l’achat.
  • Les intermédiaires qui ont un mandat de vente pour le compte d’un professionnel ou d’un particulier.

L’entreprise :

Quelle est l’entreprise qui gère la galerie en ligne, quels sont ses statuts, son capital social, sa date de création.

Ces informations permettent de comprendre quelle est la structure qui gère la galerie en ligne, d’évaluer sa connaissance du domaine des antiquités, les moyens mis en oeuvre et son ancienneté dans ce domaine.

Pour cela nous avons effectué une recherche via les mentions légales et le numéro de siret sur un site spécialisé.

Le site web :

La date de création du nom de domaine nous donne une première indication sur le début d’activité sur le web de chaque site. Nous avons ensuite consulté les archives web pour évaluer à partir de quand leur activité en ligne a réellement débuté.

Nous avons estimé le trafic mensuel de chaque site via l’outil Google Ad Planner.

Nous avons également observé leur présence sur Google pour plusieurs recherches telles que les formuleraient de potentiels clients. Cela permet de se faire une idée de leur présence et surtout de la présence des objets qu’ils proposent dans ce moteur de recherche qui est majoritairement utilisé en France.

Enfin nous avons relevé le nombre d’antiquaires et le nombre d’objets présentés sur chacun de ces services. Lorsque les informations ne sont pas affichées sur leurs sites nous les avons estimées en utilisant les fonctionnalités de recherches avancées dans Google.

Réseaux sociaux :

Nous avons analysé la présence de chacun des services sur les réseaux sociaux. Même si d’après de nombreux analystes, les réseaux sociaux peuvent comporter une part importante de spam et de manipulations via de faux membres, il s’agit d’un moyen de communication qui peut apporter un petit plus pour faire connaitre vos objets à vendre en fonction de l’utilisation qui en est faite.

Nous avons noté l’intérêt d’une page de présentation sur un réseau social dès lors qu’elle dispose d’au moins 100 fans, qu’elle a une activité éditoriale et significative avec des publications plusieurs fois par semaine et les interactions d’utilisateurs variés.

Les tarifs :

Là nous n’avons pas fait d’estimations, nous avons relevé les tarifs dès lors qu’ils sont présentés sur le site en question.

Les galeries d’antiquités en ligne :

Le principe de ces galeries est de regrouper des antiquaires indépendants qui présentent leurs objets via une interface d’administration sur un site commun. Il s’agit ni plus ni moins d’une adaptation à internet du modèle des galeries d’antiquaires comme le village suisse ou les différents marchés de Saint-Ouen.

Le visiteur qui trouve un objet qui l’intéresse doit alors prendre contact avec l’antiquaire pour voir l’objet et éventuellement finaliser son achat.

Il n’y a aucun frais pour l’acheteur. L’antiquaire vendeur doit quant à lui payer à la galerie en ligne une cotisation mensuelle ou annuelle, fonction du nombre d’objets affichés.

Antiquités en France

Antiquités en France est le site le plus ancien de notre comparatif. Il a été créé en 2002 par un ancien marchand d’antiquités qui avait alors 15 ans d’expérience dans le métier. L’entreprise a la forme d’une SARL avec 7500 € de capital social.

Antiquités en France

Vue du site Antiquités en France

Nous y avons recensé à la date d’écriture de cet article 340 antiquaires et 8850 objets en vente, ce qui fait une moyenne de 26 objets par antiquaire.

Le trafic de ce site est estimé à 77 000 visiteurs par mois et nous avons noté que les objets qu’il présente sont particulièrement bien visibles dans Google.

Concernant les réseaux sociaux, Antiquités en France est présent de manière significative sur Facebook essentiellement.

Du point de vue utilisation du site, nous n’avons pas noté de difficulté particulière mais on regrette que la charte graphique, simple et efficace, n’évoque pas de par ses couleurs le domaine des antiquités. Par ailleurs, on trouve sur le site des publicités Google, ce que l’on comprend dans le cas d’un service gratuit mais qui surprend beaucoup plus ici vu qu’il s’agit d’un service payant pour les antiquaires.

Enfin parmi les différents tarifs, on en retiendra un seul afin de pouvoir comparer avec les autres services : 840 € / an / 100 objets. Il s’agit presque du tarif le plus élevé de ce comparatif mais qui nous semble justifié au regard de la notoriété et de l’ancienneté de ce site.

AnticStore

AnticStore est très différent d’Antiquités en France. On remarquera au premier abord un design particulièrement travaillé avec une charte graphique dans le thème des antiquités même si les couleurs sombres rendent le site un peu triste à notre gout.

Anticstore

Vue du site Anticstore

Ce site a été lancé en 2011 par une agence web nommée Edikka, elle même créée en 2004. Il s’agit d’une entreprise individuelle au nom de Bertrand Morel.

Nous avons trouvé sur le site 138 antiquaires mais il ne nous a pas été possible d’estimer le nombre d’objets en vente.

AnticStore utilise les réseaux sociaux de manière particulièrement active par rapport aux autres galeries. En effet ce site est représenté sur Facebook, Google+, Twitter et Pinterest avec des nombres de fans et des activités significatives. Un concurrent pose d’ailleurs la question des méthodes d’AnticStore aux vues d’une bizarrerie constatée sur Tweeter.

Les réseaux sociaux ne font pas tout et en général les moteurs de recherche amènent encore l’essentiel du trafic. Nous avons ainsi observé qu’AnticStore était un peu moins bien visible sur Google qu’Antiquités en France et ProAntic. Le trafic estimé d’AnticStore s’élève d’après nos estimations à 57 000 visiteurs par mois.

Pour les tarifs, AnticStore se positionne clairement en challenger avec une offre à 480 € / an / 100 objets.

ProAntic

ProAntic a quant à lui été lancé en 2010 par l’association de deux frères Olivier et Stéphane Camus, le premier étant antiquaire et le second informaticien. Il s’agit d’une entreprise individuelle au nom de Stéphane Camus.

Proantic

Vue du site Proantic

Le design du site se situe entre Antiquités en France et AnticStore. Il est simple, efficace et surtout évoque avantageusement de par ses couleurs le domaine des antiquités.

Nous y avons recensé 155 antiquaires, soit un peu plus qu’AnticStore, pour 8265 objets en vente. Avec en moyenne 56 objets en vente par antiquaire, ProAntic présente les galeries d’antiquaires les plus fournies de ce comparatif.

En ce qui concerne les chances de vendre un objet par ce service, nous avons estimé le trafic mensuel à 43 000 visites, ce qui est inférieur à AnticStore et Antiquités en France. Cependant en terme de visibilité sur Google, avec les objets très répandus que nous avons recherchés, ce site se situe au même niveau qu’Antiquités en France et légèrement au dessus d’AnticStore. A noter également une activité sur Facebook.

Enfin pour ce qui est des tarifs, ce service est encore moins cher avec une offre 480 € / an / 150 objets.

Guide des Antiquaires

Il s’agit là du dernier arrivé sur le principe de la galerie en ligne et la peinture semble encore toute fraiche.

Guide des Antiquaires

Vue du site Guide des Antiquaires

L’entreprise est en cours d’immatriculation, le site a visiblement commencé à fonctionner en 2012, et répertorie 148 antiquaires pour uniquement 22 objets en vente. Très logiquement les objets proposés sur ce site sont quasi invisibles sur Google.

Enfin coté tarif, l’offre est la moins chère des galeries en ligne présentées ici avec 300 € / an / 100 objets avec comme pour les autres galeries une offre promotionnelle d’arrivée sur le service.

En attendant que ce service démarre réellement, propose plus d’objets à la vente et gagne en visibilité, on vous conseille d’utiliser ProAntic qui n’est finalement pas beaucoup plus cher rapporté au nombre d’objets pour une visibilité au meilleur niveau.

AnticFinder

AnticFinder se décrit comme « le salon en ligne international de la décoration et de l’habitat », il se présente comme un moteur de recherche d’antiquités mais après examen minutieux de la FAQ, il apparait que ce site fonctionne bien sur le même principe que les autres galeries d’antiquités présentées ici. Les antiquaires doivent donc renseigner en ligne chaque fiche d’objet à présenter sur le site AnticFinder.

Anticfinder

Vue du site Anticfinder

Ce site est exploité par Distrimart SA, entreprise au capital de 195 000 €, créée en 1994 et qui gère également un réseau de sites dans le domaine de la décoration, dont Decofinder. La version antiquités a quant à elle été créée ultérieurement, en 2010 d’après nos indicateurs.

En ce qui concerne la visibilité des objets en vente, nous n’avons par réussi à obtenir d’estimation du trafic, ni du nombre d’antiquaires, ni du nombre d’objets en vente et n’avons pas trouvé d’objets AnticFinder sur Google lors d’une recherche sur des antiquités très répandues. AnticFinder n’utilise pas non plus les réseaux sociaux.

Pour ce qui est de la navigation, nous l’avons trouvée un peu déroutante au premier abord mais il n’y a pas de difficulté particulière une fois que l’on a compris le fonctionnement. On notera que le site présente comme Antiquités en France des publicités Google.

En ce qui concerne les tarifs, le seul chiffre annoncé sur le site est un prix à partir de 0,9 € / mois / objet ce qui pour comparaison avec les autres galeries, correspond à un tarif minimum de 1080 € / an / 100 objets. Ce service se situe au niveau de prix le plus élevé de ce comparatif.

Mise à jour du 13/07/2015 :

AticFinder semble avoir été fermé et redirige vers DecoFinder.

Les intermédiaires de vente en ligne

Le principe de ces sites se rapproche de celui des dépôts vente, l’intermédiaire agissant comme un tiers de confiance. L’acheteur ne connait pas le vendeur, il n’a que l’intermédiaire comme interlocuteur. Cela implique une responsabilité plus importante pour l’intermédiaire qui s’engage sur la qualité des objets vendus.

Antiquités Catalogue

Antiquités Catalogue est à l’origine un catalogue papier vendu tous les mois en kiosque et qui propose à la vente une sélection d’antiquités issues d’un réseau d’antiquaires partenaires. L’entreprise a été créée en 2003 sous la forme d’une SARL au capital de 26000 € et une première version du site internet a été mise en ligne en 2006.

Antiquités Catalogue

Vue du site Antiquités Catalogue

La version actuelle du site Antiquités Catalogue, y compris son design et sa charte graphique, date de 2009. On est étonné de la ressemblance avec le design d’Artisans du Patrimoine en particulier pour la partie haute et du risque de confusion qu’elle pourrait générer pour les visiteurs. Or, d’après le service d’archives web, le design d’Artisans du Patrimoine est antérieur à celui d’Antiquités Catalogue.

Antiquités Catalogue s’appuie sur un réseau de 25 antiquaires et experts et présente 2287 objets en vente ce qui fait une moyenne de 91 objets par antiquaire.

Nous n’avons pas pu obtenir d’estimation du trafic de ce site mais nous avons pu constater que les objets présentés étaient facilement visibles dans Google juste après les positions des meilleurs de ce comparatif. Nous n’avons pas noté de présence significative d’Antiquités Catalogue sur les réseaux sociaux.

Les prix affichés sont sans frais supplémentaires pour l’acheteur, la commission de courtage étant due par le vendeur. Cependant, nous avons pu constater quelques cas où un même objet avait sur ce site un prix de vente supérieur à celui demandé sur d’autres sites de ce comparatif.

Bien que les tarifs de courtage pour les vendeurs ne soient pas mentionnés sur le site, les antiquaires intéressés pourront aisément se renseigner en contactant Antiquités Catalogue.

Expertissim

Expertissim est un peu à part dans notre comparatif. En effet, il s’agit d’un site proposant des mandats de vente après expertise par une équipe constituée de commissaires priseurs et experts. Ce service est accessible aux professionnels mais aussi aux particuliers, ce qu’il est le seul à proposer par rapport aux autres services de ce comparatif.

Expertissim

Vue du site Expertissim

L’entreprise a été créée en 2007 par l’association de commissaires priseurs et experts en antiquités. Il s’agit d’un Société par Actions Simplifiée au capital de 210 000 €. L’activité d’Expertissim a démarrée en 2010 avec le lancement du site internet, unique support de vente. On notera que l’entreprise a reçu en novembre 2011 un trophée de meilleur espoir e-commerce de la part de la FEVAD.

Le site, simple à utiliser, présente 6521 objets en vente dans des couleurs sobres et modernes adaptées au thème des antiquités. D’après nos estimations Expertissim reçoit 130 000 visiteurs par mois, ce qui en fait le site le plus visité de ce comparatif.

Concernant la visibilité des objets dans Google, le site se situe dans la moyenne haute, juste en dessous des meilleurs de ce comparatif. On notera qu’Expertissim s’appuie également sur des publicités présentes sur les moteurs de recherche et sur d’autres sites internet. Le service est également présent sur les réseaux sociaux Facebook et Pinterest.

L’originalité du service réside dans le prix de vente, établi sous forme d’enchères dégressives. L’objet est mis en vente pendant un à deux mois et le prix diminue toute les semaines jusqu’au prix de réserve. Le premier acheteur emporte la vente au prix affiché à ce moment. L’acheteur qui choisit d’attendre un prix plus bas prend donc le risque de perdre l’objet. Ce principe est à rapprocher de celui des marchés au cadran utilisés notamment dans le domaine agricole et qui permettent une certaine rapidité des transactions.

Enfin concernant la tarification du service, il s’agit d’un pourcentage du prix de vente de l’objet, 5 % étant à la charge du vendeur et 20,9 % à la charge de l’acheteur.

Conclusion

Nous n’avons pas trouvé le service absolument parfait et qui surclasse tous les autres pour vendre vos antiquités, chacun ayant ses avantages et inconvénients, d’autant que la plupart sont encore jeunes et n’ont pas fait entièrement leurs preuves. Nous espérons que ce dossier qui a nécessité un certain travail d’investigation soit suffisamment complet et étayé pour vous permettre de choisir le service qui vous correspond le plus en fonction de votre budget.

Enfin dans un registre différent n’oubliez pas qu’Artisans du Patrimoine propose un service d’annonces d’antiquités et de matériaux anciens qui est totalement gratuit et accessible tant aux professionnels qu’aux particuliers.

2 commentaires sur “Les galeries d’antiquités en ligne”

  1. Simon dit :

    Merci pour ce dossier, je suis tombé par hasard sur votre site. Je suis passionné d’antiquité et suis habitué de chiner chez les antiquaires grenoblois, mais je suis assez séduit par ce nouveau concept de pouvoir chiner en ligne.

    Je vais tester et vous fais un retour d’expérience dans un prochain commentaire.

  2. Sebastien dit :

    Votre analyse est tres interessante, et m’aide dans mes recherches pour trouver la solution ideale, que je n’ai pas encore trouvee,moi non plus!
    j’ai essaye un des sites mentionnes, mais au niveau commercial les resultats ne furent pas du tout concluant,malgre un minimum de qualite sur les produits et sur la qualite des visuels.
    Je pense retenter une experience avec un des sites analyses.Il existe aussi des sites etrangers d’acces plus ou moins aises, mais aussi beaucoup plus chers…
    Merci pour votre analyse, peut-etre serait-il interessant de donner une suite 3ans apres!…

Ajouter un commentaire